Comment choisir les protections auditives que vos salariés vont porter et adorer ?

Comment choisir les protections auditives que vos salariés vont porter et adorer ?



Protection auditive : laquelle choisir ?


Si vous êtes ici, c’est que votre entreprise est sujette à des bruits incessants, entravant à la fois la concentration de vos salariés mais également leur santé de façon générale. (cf. " Les risques du bruit au travail ") 

Vous désirez corriger le tir en leur procurant des protections auditives ?
Mais, problème, à la vue de toutes ces différentes protections auditives, vous ne savez plus où donner de la tête ?


Ne vous en faites pas, nous allons vous aider à choisir la solution la plus adaptée à vos besoins et attentes.

Dans cet article, nous vous présenterons dans un premier temps les différents types de protections auditives.

Puis nous vous énumérons les différents critères auxquels il convient d’être attentif lorsqu’on veut s’équiper avec des protections auditives afin de bien les choisir.

Enfin, un cas pratique montrera comment le fait de bien choisir les protections est primordial afin qu’elles soient acceptées et utilisées par vos salariés.

Un équipement de protection individuel adapté,
améliorera considérablement votre confort et votre sécurité au travail.



Avantages et inconvénients des différentes protections auditives.

Il existe différents types de protections auditives permettant de lutter contre les effets néfastes liés à une surexposition au bruit.

Afin de se prémunir des risques de maladies professionnelles causées par le bruit, il faut s’équiper de protecteurs individuels contre le bruit (PICB). 

Ces derniers sont des équipements de protection individuelle (EPI) qui grâce à leurs propriétés réduisent la puissance des ondes sonores sur l’oreille permettant d’atténuer les effets du bruit sur l’audition de leur porteur.
Ainsi ces protections permettent de prévenir tout type de dommages sur l’oreille interne des salariés.



On dénombre 4 types de protections auditives individuelles

  • Les bouchons d’oreilles jetables et réutilisables :

- Le bouchon d’oreille jetable, sa singularité réside dans le fait qu’il est nécessaire de les compresser avant l’insertion dans le conduit auditif. Produit à partir d’une matière expansible, une fois inséré, il reprend sa forme initiale permettant ainsi de remplir et fermer le conduit auditif. Protection la moins chère du marché, ils sont à usage unique et ont besoin d’être renouvelés après chaque utilisation.

Avantages : – coût peu cher à l’achat ; – entretien quotidien non requis ; – compatibilité avec d’autres EPI 

Inconvénients : – bonne hygiène des mains indispensable ; – ajustement long ; – démangeaison possible (lors d’un port prolongé)


- Le bouchon d’oreille réutilisable, pas besoin de le mettre en forme au préalable avant l’insertion. Ils sont disponibles en plusieurs matières (silicone, caoutchouc, PVC) mais aussi en plusieurs tailles. 

Avantages : – coût peu cher à l’achat ; – pas de manipulation requise pour l’insertion dans l’oreille (diminue les risques de contamination) ; – lavable et réutilisable ; – compatibilité avec d’autres EPI 

Inconvénients : – démangeaison possible ; – inspection et nettoyage avant chaque usage 



  • Les casques :

Les casques ou protections individuelles auditives à coquilles, à l’instar des autres protections, se posent sur l’oreille permettant d’isoler acoustiquement le porteur de son environnement. Les 2 coquilles sont reliées entre elles par un cerceau se passant au-dessus de la tête. (cf. " Les casques anti bruit : sont-ils réellement efficaces ? ")

Avantages : – adapté au port intermittent ; – ajustement facile et rapide ; – bonne atténuation des sons graves ; – durée de vie assez longue ; – risque de perte peu élevé

Inconvénients : – diminution de la protection (liée au serrage) en cas de montage sur un casque ; – réduction de l’efficacité si présence de branche de lunettes, de bijoux ou de cheveux entre les coussinets et la tête ; – encombrant et lourd ; – entretien des coussins et vérification de la tension des bandes ; – ajustement nécessaire pour une éviter une pression trop forte des oreillettes



  • Le bouchon avec arceau

Le bouchon avec arceau agit de la même manière que les bouchons d’oreilles réutilisables, il se positionne à l’entrée ou à l’intérieur du conduit auditif limitant ainsi de façon conséquente l’ensemble des bruits environnants sur l’oreille interne. Les bouchons sont reliés entre eux par un cerceau rigide qui assure un maintien autour de la tête évitant ainsi de les égarer. 

Avantages : – adapté au port intermittent ; – pas de manipulation de la portion à introduire dans le conduit auditif ; – lavables et utilisables plusieurs fois

Inconvénients : – efficacité limitée : obstrue l’entrée des conduits auditifs au lieu d’être insérés ; – démangeaison possible ; – efficacité réduite sur les conduits auditifs à forte pilosité ; – interférence possible de l’arceau avec les lunettes de sécurité



  • Les bouchons moulés ou protections sur mesure

Les bouchons moulés ou protections auditives sur mesure ont la particularité d’être réalisés à partir des empreintes auditives de leur utilisateur.

Le produit qui en découlera épousera ainsi à la perfection le conduit auditif du porteur assurant un confort optimal.
Les matières utilisées pour les produire sont soit en silicone soit en acrylique.

Certains sont équipés de chambres d’atténuation qui permettent d’affaiblir les sons différemment selon les fréquences (grave ou aigu) permettant ainsi d’atténuer le bruit perçu selon les besoins des salariés.

Avantages : – un confort optimal ; – bonne stabilité dans le conduit auditif ; – ajustement facile ; – risque de contamination diminué grâce à une poignée ne nécessitant pas la manipulation de l’embout à introduire dans le conduit ; – durée de vie moyenne 5 ans ; – prise en compte de la morphologie de chacun des individus ; – selon les modèles et les marques disposent d’une atténuation spécifique et optimale 

Inconvénients : – entretien régulier ; – hygiène des mains requises ; – prise d’empreintes afin de faire le moule sur mesure 


Chacun des protecteurs individuels contre le bruit dispose d’avantages et d’inconvénients qui leur sont propres et qu’il convient d’identifier afin de faire le bon choix de protection auditive. 

Nous traiterons de ces derniers dans la suite de l’article afin de vous aider à choisir la protection auditive la plus adaptée à vos besoins.


L’homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique

Albert Einstein 



Comment bien choisir vos protections auditives ? 

A. Les critères de sélection.

1.    Choisir la bonne atténuation acoustique

L’idée reçue selon laquelle plus une protection auditive va atténuer, plus cette dernière est efficace est totalement fausse. On appelle cela la surprotection. C’est tout aussi dangereux car trop réduire le son perçu peut générer des accidents de travail.

En effet, le salarié pourra difficilement percevoir les signaux d’alerte en cas de danger ou même communiquer avec ses collègues de travail. De plus, si surprotection il y a, le salarié retirera forcément ses protections auditives afin d’entendre correctement ses collègues de travail, ce qui pose un problème car cela diminue l’efficacité de la protection de façon considérable même brièvement. Elle doit simplement atténuer le niveau sonore excédant la valeur limite d’exposition.

Selon la norme EN 458, le niveau sonore perçu idéal est de 72 dB pour le salarié

Exemple : Si un salarié travaille dans un lieu où le bruit ambiant est de 95dB, la protection auditive portée devra réduire de 95 – 72 = 23 dB environ. Une protection auditive avec une atténuation plus élevée sera considérée comme inadaptée indépendamment de la qualité et de la performance du produit.

La bonne atténuation dépend non seulement du matériel, du milieu de travail environnant mais également des spécificités de chacun. 

En effet, le salarié ayant une parfaite santé auditive ne se verra pas proposé la même protection qu’un salarié ayant déjà une perte auditive. Même si ces derniers travaillent au même poste, à proximité de la même machine et subissant le même volume sonore. 


2.    La compatibilité avec les autres EPI (casque, lunette …)

Il est possible qu’un environnement de travail soit si bruyant, que le port d’un seul PICB ne soit pas suffisamment efficace pour assurer la protection des salariés. Dans ces cas-là, il convient de porter deux protections, simultanément, afin de cumuler les effets atténuateurs de ces derniers. On appelle ce procédé la double protection. Elle intervient dans des cas extrêmes où le volume sonore dépasse les 120dB.

Afin de lutter face à cette intensité sonore dangereuse pour l’audition (seulement quelques secondes d’exposition sans protections auditives suffisent à causer des dommages irréversibles à l’oreille interne) il faut allier une protection auditive sur mesure que l’on viendra placer à l’intérieur du conduit auditif à une protection du type casque anti-bruit qui, elle, se place au-dessus de l’oreille. Les 2 protections s’utilisent de façon complémentaire sans que l’une ne gêne l’autre, permettant ainsi de cumuler les 2 protections et d’assurer une protection optimale pour le salarié. 

Un autre critère qui vient faire écho au paragraphe précédent, c’est la compatibilité avec les autres équipements de protection individuelle. Il n’est pas rare de faire face à des salariés nécessitant plusieurs protections pour différentes parties du corps. Notamment dans les chantiers où le port de casque est obligatoire mais qui est rendu impossible dans le cas où le salarié porte un casque de protection auditive. Les deux protections ne sont alors pas compatibles.

Choisir alors des protections auditives sur mesure serait alors conseillé permettant à la fois le port d’un casque de protection mais aussi d’un bouchon moulé sur mesure. La compatibilité est cruciale dans ce type de cas, il faut donc prêter attention à cela dans le choix des EPI.

3.    Le confort

Les salariés doivent porter leur protection auditive 100% du temps pour une efficacité optimale.
De ce fait, le critère « confort » est loin d’être négligeable et apparaît même dans les critères de décision clés.

A la manière de lentilles de contact, les protections auditives doivent être oubliées par le salarié :  il ne doit pas se rendre compte qu’il est actuellement en train de les porter. Il convient alors de choisir des protections auditives confortables qui seront plus facilement acceptées et utilisées par les salariés qui ne les verront plus comme des contraintes mais comme un atout indispensable à la protection de leur santé

4.    L’hygiène

L’oreille étant une partie du corps extrêmement sensible et délicate, il est important d’en prendre soin.

La quasi-totalité des PICB est en contact direct avec la peau, pouvant de ce fait transmettre et répandre des microbes …
La question se pose alors : est-il facile de les entretenir ? Combien de temps cela prend ? Devons-nous avoir les mains propres lorsque l’on va s’équiper ? 

Ce sont tant de questions en apparence triviales mais qui s’avèrent être primordiales pour la protection de la santé des salariés, chose que nous souhaitons préserver initialement. (cf. " Hygiène et entretien des produits ") 

5.    La santé

Nous poursuivons sur la thématique de la santé et plus particulièrement sur un facteur extrinsèque à l’entreprise, les allergies des salariés. En effet, il est possible que certains salariés soient allergiques aux matières utilisées pour la conception d’équipements de protections auditives.

Il se peut aussi tout simplement que des salariés soient sensibles des oreilles, irrités, entraînant de ce fait des précautions d’usages à respecter afin de ne pas déroger au confort de ce dernier qui pourrait, à cause des gènes provoquées, retirer la protection auditive …

Il est donc préférable de discuter avec ses salariés afin de convenir de consensus en décelant les spécificités médicales de chacun. 
Le but étant de choisir parmi les différentes protections auditives laquelle sera la mieux adapté à ces spécificités.

6.    La facilité d’utilisation

Une fois de plus, le salarié doit percevoir la protection auditive comme un allié santé qui l’aide à se prémunir des risques auditifs que représente le bruit. 

De ce fait, elle doit être facile à utiliser et son port doit être confortable, si bien qu’il doit oublier qu’il en porte une

7.    L’adaptabilité à l’environnement de travail 

Certains métiers sont sujets à des conditions particulières. De ce fait, il faut choisir les protections auditives de sorte à ce qu’elles soient adaptées à ces dernières afin de ne pas gêner le salarié dans son activité.

Par exemple, souvent les ateliers sont soumis à des températures assez chaudes et/ou à de l’humidité plus élevée qu’en extérieur … Provoquant chez la plupart des salariés le phénomène de sudation. De plus, si ces derniers portent des protections auditives assez lourdes et encombrantes comme les casques de protection par exemple, cela va accentuer la sudation du salarié et au final se révéler être une gêne pour lui, qui devra retirer le casque par moment pour s’aérer … 

La protection auditive ne doit, en aucun cas, être une gêne pour le salarié sinon il ne la portera pas et nous voulons à tout prix éviter cela. 


B. Cas pratique : Les avantages d’utiliser des protections auditives adaptées à son activité. 

Présentation : 

Une entreprise familiale spécialisée dans le métier de la couverture (constructions neuves ou rénovation d’un patrimoine ancien, ouvrages d’art etc …) est composée de 26 personnes. 

Problème : 

Les protections auditives utilisées ne sont pas bien accueillies par les salariés qui ne les portent pas avec assiduité comme il devrait le faire pour garantir une protection auditive optimale. Les raisons sont multiples : absence de confort, difficulté à communiquer avec les collègues de travail, besoin de retirer le casque pour téléphoner etc. … 

De multiples raisons faisant que finalement, la protection auditive (casque anti-bruit en l’occurrence) n’était pas portée l’intégralité du temps de travail par les salariés … 

Solutions : 

L’employeur s’en est rendu compte et a décidé de corriger le tir en analysant le problème et en proposant des solutions permettant de les corriger. 

La solution fut ainsi trouvée en la valeur des protections auditives sur-mesure alias les bouchons moulés. Ces derniers sont adaptés à chacun permettant un confort optimal spécifique à chacun des employés. 



Amélioration des facteurs suivants : 

  • Le confort au travail est amélioré 
  • Le risque d’exposition au bruit du personnel est diminué 
  • Les salariés n’ont pas besoin de se déplacer sur la toiture pour communiquer, les protections auditives atténuent les bruits néfastes pour filtrer le son de la voix beaucoup plus audible qu’auparavant
  • Les chefs de chantiers peuvent à présent téléphoner sans avoir à retirer leur protection auditive moulée. 
  • Les utilisateurs ont été formés au port des protections auditives et sensibilisés au risque bruit permettant ainsi d’améliorer l’adhésion de l’ensemble des salariés à l’égard de la nouvelle solution
  • Dernier point non négligeable, l’abandon des bouchons jetables a permis de supprimer totalement la production de déchets de façon journalière. 



En définitive, l’employeur s’est posé des questions simples mais qui finalement ont permis de rendre compte de la situation actuelle et de prendre des mesures correctives qui se sont avérées payantes à la fois pour la productivité de l’entreprise mais également et surtout pour la santé des salariés.

Le but étant, à la finalité, de choisir les protections auditives qui seront portées et utilisées par l’ensemble des salariés. Tout choix doit être posé et réfléchi afin de correspondre parfaitement à la situation à laquelle vous faites face. 

Cas pratique de la page « Prévention BTP » 


Et vous, contre le bruit, où en êtes-vous ?  



Si malgré notre article, le doute subsiste encore quant au choix des protections auditives optimales pour vos salariés, n’attendez-plus, prenez contact avec nous afin que nos professionnels vous conseillent sur la protection auditive la plus adaptée. 


Source :
Bruit au travail : comment s’en protéger ?

Retour