La santé auditive, pilier de l’équilibre entre les salariés et l’entreprise.

La santé auditive, pilier de l’équilibre entre les salariés et l’entreprise.



La protection de l'audition des salariés, un enjeu capital pour la santé des entreprises.


Une affirmation, basique : pour entendre, le bruit doit passer par notre oreille, selon sa puissance, il peut entraîner des lésions physiologiques.


La captation du bruit passe par les oreilles, nous venons de le voir, cependant, la traduction de ce message audio en information est gérée par notre cerveau. De ce fait, il peut tout aussi bien être victime d’une puissance sonore extrême.

En effet, les différentes zones corticales sont toutes reliées entre elles mais aussi avec les centres nerveux. Par un effet domino, si une fonction se retrouve affectée par un excédent de volume trop intense cela va déclencher une succession de déséquilibre auprès des autres fonctions, jusqu’à ce qu’un nouvel équilibre interne soit restauré.

Le bruit est donc à l’origine de nombreux effets relatifs à l’audition, par le biais notamment de troubles auditifs, de perte d’audition … mais aussi, comme expliqué plus haut, il est à l’origine d’effets extra-auditifs causés par le bruit comme la surtension, le stress, la fatigue etc …





L’audition, un sens vital au travail.


L’audition et ses 3 missions.


Une fonction d’alerte face aux menaces imminentes.


Avec une audition affutée, nous sommes parfaitement à même d’effectuer une analyse sensorielle auditive de notre environnement permettant ainsi de repérer la provenance d’un son, d’en déterminer l’origine et la source. Tout cela dans le but final d’évaluer un danger imminent qui pourrait survenir.

Cette faculté primaire était, à l’origine, beaucoup utilisée afin de faire face aux prédateurs … Aujourd’hui encore, elle nous permet de repérer les dangers invisibles qui peuvent survenir autour de nous (la circulation routière notamment … )

De plus, la vitesse de traitement de l’information par l’ouïe est beaucoup plus rapide que celle de la vue. Ainsi, nous réagissons plus rapidement face au danger que représente un bruit qu’à une image perçue par notre vue.


La communication

 
Dans le ventre de nos mères, à l’état de fœtus, nous étions capables de percevoir les sons et vibrations environnantes et surtout de les analyser. Ce n’est qu’après la naissance, que le bébé va, en écoutant les sons qui l’entourent, acquérir de l’expérience permettant de faire mûrir son cortex auditif ce qui va lui permettre par la suite d’être plus réceptif à son environnement sonore.

Plus tard, en écoutant attentivement ses parents, le bébé va apprendre à parler progressivement grâce aux sons relatifs à la parole auxquels il est exposé. Il va ainsi apprendre à parler grâce à l’usage de la boucle audio-phonatoire.

Ainsi, le processus de communication est bien pensé. La communication engendre et stimule la communication chez un autre individu peut importe son âge. Elle est ce qui définit le principe de socialisation qui est propre à notre espèce humaine.

En effet, l’humain est un être sociable par nature, pour qui la communication reste un élément fondamental et omniprésent dans la vie de chaque individu. On peut ainsi aisément dire que communication et sociabilisation sont étroitement liées et constituent à eux deux, les piliers fondateurs, la pierre angulaire de notre société actuelle.


Les émotions


Tout son est associé à une sensation, à un sentiment. Certains sons peuvent être qualifiés d’agréable, d’apaisant d’autres en revanche peuvent être qualifiés de stressant, de dérangeant …
Chacun se forge son propre patrimoine sensoriel avec ses propres expériences passées. 
Ainsi un son peut avoir une consonance positive pour une personne et être interprété négativement pour une autre.

La perception du son est gérée par un système qui est lui-même reliée aux amygdales et à la production d’hormones. Ces derniers agissent sur nos systèmes internes personnels et permettent l’association d’émotions à une communication orale, que ce soit via les différents organes responsable de la captation d’informations ou tout simplement par le biais d’une émission orale comme le chant, la parole etc …


« Nos problèmes ont été créés par l’Homme et nous pouvons donc les résoudre. Nos possibilités ne connaissent pas de limites. Aucun problème ne va au-delà de nos capacités. »

JOHN FITZGERALD KENNEDY



L’impact du bruit sur notre audition … et sur l’entreprise !


Les mécanismes en jeu et leur dynamique.

 

Les effets du bruit ne se limitent pas au système auditif. En effet, le bruit n’agit pas seulement sur l’audition, il a également des conséquences néfastes sur notre organisme sans que l’on puisse s’en rendre compte. Le bruit agit ainsi sur :

  • Le sommeil
  • Le système immunitaire
  • Le système cardio-vasculaire

Une exposition prolongée au bruit peut entraîner des excès de stress chez les individus pouvant parfois évoluer vers des états de stress chronique annonciateurs d’un état anxio-dépressifs.

Le stress acoustique est à l’origine de : 


Difficulté d’apprentissage.

 
Une exposition répétée et constante au bruit entraîne irrémédiablement un stress acoustique empêchant l’individu de pouvoir utiliser pleinement ses capacités intellectuelles. De plus, ces difficultés s’en retrouvent décuplées si l’individu en question souffre d’une perte auditive, même légère, qui n’aurait pas été diagnostiqué.


Trouble du sommeil


Les personnes touchées par un bruit constant que ce soit au travail ou au domicile relatent, pour la plupart, des difficultés flagrantes et inhabituelles à trouver un sommeil réparateur.
Dormir fait littéralement partie intégrante de nos vies, tant ce processus régénérateur est important, nous passons en moyenne un tiers de notre vie à dormir.

C’est pourquoi, il est crucial de profiter de ce moment pour pouvoir récupérer pleinement de nos journées, sans quoi la fatigue s’accumule et devient la porte d’entrée à de nombreuses pathologies physiques et mentales. Profiter pleinement d’un temps de sommeil réparateur permet aussi aux cellules sensorielles de l’oreille de récupérer d’une journée éreintante.


Perturbation de la sphère végétative

 
La sphère végétative constitue l’ensembles des systèmes de l’organismes dont le fonctionnement agit indépendamment de notre volonté comme par exemple le système respiratoire ou encore le système digestif.

Le bruit a une influence néfaste sur ces différents processus vitaux au bon fonctionnement de notre organisme.
Ainsi, sur le plan cardio-vasculaire, le bruit va accélérer la fréquence cardiaque des invididus touchés.


Dérèglement du système immunitaire.

 
Une exposition acoustique continue et puissant peut générer des modifications sur l’organisme, l’une de ces modifications les plus courantes concerne le système immunitaire. En effet, les défenses immunitaires se retrouvent affaiblis à la suite d’agressions sonores répétées entraînant ainsi des failles dans le système immunitaire de l’individu.
Ce dernier se retrouve ainsi beaucoup plus sensible et exposé aux maladies auxquelles il peut être confronté. 





Détraquement de la santé mentale.


Chez les personnes atteintes d’un état anxio-dépressif, le bruit ainsi que les nuisances sonores sont considérées comme les principales facteurs de crises chez ces personnes. De plus, une perte auditive non décelée, ni traitée est souvent synonyme d’un déclin cognitif chez les individus ainsi que d’une perte de qualité de la vue.

La gêne auditive qui en découle, tout comme une perte auditive non traitée, entrave la fonction d’alerte de notre corps. Dans un contexte de danger, la fonction d’alerte relative à l’audition ne pourra pas fonctionner correctement, de ce fait l’individu ne pourra déceler le danger imminent.

Ce qui va indéniablement générer un sentiment d’insécurité chez l’individu qui va développer une anxiété accrue à se déplacer sur les voies publiques.




Les enjeux  humains et socio-économiques.


Le bruit, inhérent dans l’entreprise, présent depuis le début, peut se révéler être un véritable frein à la croissance et au développement d’une entreprise. Pouvant aller jusqu’à amputer la productivité générale de la boîte …



Le schéma démontre que le bruit, en apparence inoffensif, peut avoir des répercussions désastreuses pour l'organisation et l'activité d'une entreprise. S'il n'est pas traité urgemment comme le serait tout problème, il peut causer des dommages irréversibles chez les salariés et entraîner par la suite une baisse de productivité, des tensions au sein des équipes, une augmentation de l'absentéisme chez les collaborateurs ... Jusqu'à entraîner, irrémédiablement, des accidents de travail


Et vous contre le bruit au travail, où en êtes-vous ? 


Vous faites face à des problématiques de bruit au sein de votre entreprise ? N'attendez plus, contactez-nous pour que l'on établisse ensemble un plan d'action afin d'éradiquer la menace bruit pour vos salariés ! 


Source : 
Journée Nationale de l'Audition 

Retour