Bruit blanc, écosystème et productivité.

Bruit blanc, écosystème et productivité.


Cette nouvelle série d'articles va regrouper l'intégralité des publications de notre compte Linkedin " Interson Protac, Prodways Group " 
Chacune des compilations correspondra à une semaine d'activité soit l'équivalent de 3 publications hebdomadaires

Afin d'être au courant des dernières actualités dans le secteur de la prévention et du bruit au travail, n'hésitez pas à nous suivre directement sur notre page LinkedIn -> Interson Protac




I - Les bruits blancs et leurs bienfaits. 

Le son du vent, des vagues, de la pluie … permettrait d’avoir une acuité auditive plus performante et ainsi d’être plus attentif au bruit qui vous entoure ! Le bruit du vent ? Des vagues ? Vraiment ? ...

En effet, ces différents bruits appartiennent à la même appellation, celle des bruits blancs. On peut ainsi qualifier le son du vent, le bruissement des arbres, les vagues, la pluie comme tel. Un bruit blanc est un son aléatoire ayant la même intensité dans toute sa gamme de fréquence.
Ainsi, le bruit blanc englobe toutes les fréquences sonores masquant ainsi les autres sons, créant de ce fait un effet apaisant.
De récentes études ont démontré que pour les personnes souffrant d’acouphènes, l’écoute de bruit blanc permettrait de masquer le son de ce dernier permettant ainsi d’apaiser les personnes atteintes.


Source : Les bruits blancs peuvent rendre l'ouïe plus fine.

 

II - Le bruit ... une nuisance pour l'écosystème.

Nous pouvons à présent ajouter le titre de « Perturbateur de l’Écosystème » au palmarès du bruit. Nous vivons dans un monde de plus en plus bruyant, c’est indéniable. L’article qualifie les bruits provenants des voitures, des transports, des machines etc … comme étant des « bruits humains ».

Ces derniers ont des impacts négatifs sur notre santé allant jusqu’à générer de la fatigue, de la tension, du stress ... chez les individus.
Mais jusqu’à présent, seuls les humains étaient victimes de ce fléau. En effet, l’article aborde le sujet d’un angle différent en s’intéressant cette fois à l’impact du bruit sur les animaux. La plupart d’entre eux sont sensibles au bruit et l’utilisent même pour s’orienter et / ou repérer leur proie.
C’est la raison pour laquelle la pollution sonore perturbe ces animaux qui se retrouvent ainsi désorientés face à ces bruits. Notamment les chauves-souris dont les ultrasons s’en retrouvent affectés, au profit des insectes …  

Au final, les chercheurs ont récoltés suffisamment de données afin de faire réagir les autorités et mettre en place une réglementation dont le but serait de contrôler et réguler le bruit afin de diminuer le stress environnemental dont sont victimes les animaux terrestres et marins


Source : Le bruit humain, nouveau polluant mondial ?

 

III - Productivité : la loi de Carlson. 

Connaissez-vous la « Loi de Carlson » ?  Cette loi part du principe que « tout travail interrompu en cours de route sera moins efficace et prendra plus de temps que s'il était effectué en continu ... »

Cette situation vous parle ? Vous l’avez sans doute vécu … comme 6 salariés français sur 10 qui se disent dérangés par le bruit sur leur lieu de travail et tout particulièrement, en open space. L’être humain est facilement déconcentré par les distractions qui l’entourent : discussion entre collègue, le téléphone, etc … Si bien que l’on peine, de plus en plus, à maintenir notre concentration sur une longue durée … perdant à la fois du temps et de l’énergie entre chaque interruption. 

Il faut compter 4 à 6 minutes afin que notre cerveau puisse retrouver son état de concentration initial ... En effet, sur une journée de travail les salariés perdent, en moyenne, 30 minutes à cause du bruit ... La solution consiste tout simplement à se protéger de ces nuisances sonores.Notamment, le bouchon d’oreille sur mesure Pianissimo qui s'avère être une excellente alternative face à ces problèmes : https://cutt.ly/1rqZwQL 


Source : Loi de Carlson : l'interruption, pire ennemi de la productivité. 

 

Retour